Pour croiser ou hybrider des Hellébores, il faut commencer par choisir les 2 parents : l'un sera la mère, c'est elle qui produira les graines, l'autre jouera le rôle de père et ne fournira que son pollen. Tout l'intérêt consiste à bien choisir les 2 plantes pour que l'union de leurs caractéristiques donne de nouvelles plantes originales.

136

Ici j'ai choisi de croiser une variété à fleurs jaunes ponctuées (la maman) avec une variété rouge (le papa)pour tenter d'obtenir une descendance dans les tons abricot...

116120123

La fleur qui va devenir maman doit être à peine ouverte et débarrassée de ses étamines avant qu'elles ne soient mûres et qu'elles aient produit du pollen: il faut éviter l'autofécondation. On peut faire ça avec une grosse pince à épiler... Il ne faut pas abîmer le pistil, au centre de la fleur.

 129130

Ensuite il faut frotter les étamines pleines de pollen (la poudre jaune) du papa sur le pistil de la fleur castrée.

139143

 Et pour éviter que les bourdons ne viennent perturber tous ces efforts, on enferme la fleur pollinisée dans un voile genre tulle de mariée. On n'oublie pas d'étiquetter la fleur, on note dans un carnet l'hybridation effectuée car le résultat ne sera visible que dans 3 ans, d'ici là on a le temps d'oublier... Ce sera ma future série 1150. Si le résultat est intéressant, je saurai la refaire.

Maintenant, il faut attendre de vérifier si le fruit se forme pour être sur que la fécondation manuelle a réussi. Rendez vous dans 3 ou 4 semaines.

Et voilà le résultat quelques semaines plus tard : la fécondation a eu lieu, le fruit gonfle et renferme les graines en formation. Le voile n'a plus aucune utilité à ce stade, au contraire il peut faire moisir le fruit par manque d'aération. Maintenant il faut attendre la maturité, en juin.

032